vendredi 1 juillet 2016

France : Le retour des heures sombres. La France de Pétain est de retour,…..



Il apparaît de plus en plus clairement que le gouvernement actuel est un mélange de capitalisme et de fascisme : Il réprime la contestation d’un côté, il entraîne une partie de la population vers le fascisme de l’autre ; alors comment s’étonner que comme par hasard les vitres de la CGT aient volé en éclats ? C’est dans la droite ligne de la désinformation qui se répand autour du gouvernement. 

Que d’histoires de vitres !!

Vitres des banques qui volent en éclats pendant les manifestations, vitres de l’Hôpital Necker, vitres de la CFDT Boulevard de la Villette, et maintenant vitres de la CGT à Montreuil ; une sorte de guerre des vitres a lieu, mais les vitres brisées de la CGT ressemblent fort à un règlement de compte contre la contestation ; alors que les autres vitres brisées étaient le fruit de la contestation. Ce n’est pas pareil ! Ne nous laissons pas abuser encore une fois. Ne tombons pas dans le piège des manipulations d’un pouvoir aux ramifications de plus en plus dictatoriales. Au fond la contestation de ces derniers mois vise à plus de justice sociale, et c’est cela qui dérange le pouvoir qui réprime et avec lui l’ensemble des forces réactionnaires. Justice sociale d’un côté, dictature de l’autre. Voilà la situation actuelle ! Voilà le défi que nous devons relever sous peine de nous faire totalement écraser.
Alors que le mouvement contre la loi « Travail » se poursuit, des lettres anonymes de menaces sont envoyées à nos camarades de la CGT. D’autre part depuis le commencement du mouvement, le standard téléphonique de la CGT se retrouve assiégé d’appels des militants d’extrême droite, de droite ou peut être social libéral.
La France de Pétain est de retour, c’est le résultat d’une campagne de haine organisée par le trio Hollande, Valls et Cazeneuve, relayée par les médias asservis, appartenant à une classe de privilégiés nageant dans l’abondance et les subventions d’Etat. Quand on entend Gattaz traiter la CGT de terroriste et les journalistes de toutes les chaines avec leurs sbires, Pujadas, Calvi, Elkabach et consort... se comporter en procureurs et oser comparer la CGT et Daech. Ce n’est pas nous les casseurs et les violents, ce sont tous ces perroquets qui se croient au dessus des lois, qui non seulement ne font pas leur métier d’informer, mais font de la propagande pro-capitaliste.
J’ai récemment vu une interview de Besancenot et l’on sentait tout le mépris de classe du journaliste dans les questions qu’il posait au représentant du NPA. Le code déontologique d’impartialité du journalisme est de l’histoire ancienne. Il y a belle lurette que les médias n’informent plus, ils sont les relais des puissants qui les payent, certains pensent que les informations sont censurées seulement dans les pays dit « non démocratiques » ... la propagande fonctionne bien !
Comment se fait il qu’il y ait tant de menaces et d’invectives contre la CGT ? Comment se fait il qu’il y ait tant d’articles contre la CGT ? Parce que les puissants, les milliardaires, ceux qui licencient et délocalisent, ceux qui emploient la répression et le mensonge contre les salariés et les ouvriers commencent à avoir peur.
Comment se fait il qu’il y ait tant de commentaires réactionnaires sur les journaux comme le Monde, le Figaro, le JDD, l’Express et tutti quanti pour justifier les menaces et les injures contre la CGT, le premier syndicat de France ? Parce que la bourgeoisie, le Medef et tous ceux qui nous tondent impunément la laine sur le dos craignent l’effet boule de neige et que la contestation s’amplifie.
Malgré l’effet de la manipulation continue et des mensonges au quotidien des medias de masse, de moins en moins de personnes croient aux bienfaits du capitalisme. Alors ils sont prêts à faire des exemples, à condamner, emprisonner, à essayer coûte que coûte à mater les peuples pour qu’ils retournent sagement produire de la plus value pour les banquiers et les actionnaires.
Car ce n’est pas seulement les locaux de la GGT qui sont visés, des locaux du PC ont subit également des dégradations et les militants des diverses organisations de gauche ont été menacés. Les fachos anti-ouvriers sortent de l’ombre, manipulés et téléguidés par la grande bourgeoisie qui commence à baliser.
Il est temps d’enfoncer le clou en s’affranchissant une fois pour toute de ces pseudo-socialistes corrompus qui roulent sans vergogne pour cette classe de privilégiés et en balayant tous ces parasites qui vivent de la valeur de nos bras.
Tous ensemble – Solidarité sans faille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire