lundi 23 mars 2015

France – Elections départementales : L’ABSTENTION, SEUL VAINQUEUR DE TOUTES ELECTIONS. Le FN est la carte joker utile pour rafler la mise tant pour le PS que l’UMP, qui le brandissent comme l’épouvantail monstrueux tout en récupérant son vocabulaire et son programme.



Malgré la propagande orchestrée par les pompiers pyromanes socialistes pour faire monter l’extrême droite. Malgré l’exposition permanente du FN et de ses thèmes de prédilection dans tous les médias. Malgré l’éternel chantage au "vote utile" qui permet au PS de ne pas disparaître définitivement aux poubelles de l’histoire. On observe l’extrême faiblesse de l’ensemble des partis politiques, qui encore une fois ne représentent plus rien. On observe que le « premier parti de France » reste de très loin l’abstention, que l’extrême droite n’explose pas comme l’ont vendu les sondages depuis des semaines.
Cette énième mascarade électorale démontre encore l’effondrement de la démocratie bourgeoise et représentative : les élections sont leurs propres enjeux, en tant qu’elles représentent le système des représentations. Et plus personne n’y croit. Les politicards se débattent tous seuls pour prouver qu’ils existent et qu’ils sont nécessaires, mais le fait est qu’ils s’enlisent dans la boue du mépris et de l’indifférence populaires. Des décennies d’alternances entre politiques de « gôche » et de « droite » masquent de moins en moins leur véritable objectif de maintenir la politique bourgeoise, à laquelle le FN se veut le concurrent alors qu’il en fait partie intégrante.
Le FN est la carte joker utile pour rafler la mise tant pour le PS que l’UMP, qui le brandissent comme l’épouvantail monstrueux tout en récupérant son vocabulaire et son programme. Mais le FN n’est pas l’en-dehors de la gauche et de la droite bourgeoises, il en est la synthèse même. Le FN leur permet d’exister, jusqu’à qu’il réussisse à les absorber et les digérer. En cela, le FN est exhibé comme « menace » à combattre par le « front républicain », mais simultanément est laissé omniprésent dans tous les médias afin de faire le « sale boulot » de bourrage de crâne raciste et anti-pauvres : d’une pierre deux coups, UMP et PS laissent le FN parler à leur place, pour appliquer la même perspective. Autrement dit, UMP et PS se font oublier dans leurs propres politiques racistes et antisociales, camouflées dans le faux combat contre le FN. Telle est la stratégie bourgeoise et de tout le spectacle-politicard depuis les présidentielles de 2002. Et nous savons la dangerosité d’un tel jeu. Mais si le FN rafle 26 % des suffrages, c’est sur fond de 50 % d’abstention, seule réelle gagnante de ces élections. Précisons encore : 50 % de 43 millions d’électeurs, au sein d’une population de près de 70 millions d’habitants.
Pitoyable bourgeoisie qui martèle à tout-va le besoin d’être légitimée, qu’il faut aller voter, massivement, du moment que la démocratie représentative tienne encore. Mais depuis longtemps déjà, ça ne prend plus. Les partis politiques de gouvernement à la tête de l’Etat français sont soutenus par moins d’un quart des électeurs. En cela, la structure même de la République est sur le point de s’effondrer. Si la montée de l’extrême-droite FN est certes inédite depuis l’avènement de la Ve République, elle ne cristallise pas à elle seule la menace d’une restructuration autoritaire fascisante décisive à même de renverser leur démocratie bourgeoise. Elle en est un facteur parmi d’autres. Et c’est cela que désigne l’abstention, entre autre : La vie réelle de chacun-e d’entre nous est l’enjeu déterminant de ce qui ressortira des ruines de leur Ve République bourgeoise. Contre l’isolement et la résignation qui seront le véritable ciment des monstres fascistoïdes à venir, les réseaux de luttes et de solidarité à tous les niveaux seront le seul rempart de résistance pour empêcher ces monstres de nous écraser. L’abstention est donc le grand vainqueur de ces élections, comme de toutes celles à venir, mais contient en elle-même autant de menaces que de promesses. Laisser notre quotidien succomber au désespoir et à l’indifférence, à l’apathie et au rejet, consolidera la convergence des groupuscules fascisants à même de nous détruire. Au contraire, faire de notre quotidien le lieu et l’enjeu de nos luttes, créer des réseaux de solidarité et d’autodéfense, consolider toutes les initiatives émancipatrices, aussi modestes soient-elles, nous permettra de résister à la double onde de choc de la fin de leur monde et de l’arrivée des nouveaux monstres.
 Réseaux communistes libertaire autonomes (reseauxcla.wordpress.com)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire