dimanche 10 août 2014

Gaza- Nous refusons de vivre comme des esclaves dans un ghetto : Au moment où nous commémorons le cruel bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki, il y a 70 ans, nous vous supplions de sortir de votre silence et de faire cesser cette nouvelle agression barbare contre Gaza. En mémoire de tous ceux qu’Israël a assassinés.



Le monde officiel choisit de ne pas voir et de continuer à ignorer le droit international. 


A une conférence de presse donnée conjointement par l’ONU et Israël, Netanyahou a rejeté le cessez-le-feu et le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a soutenu Israël en disant, “Aucun pays n’accepterait qu’une pluie de roquettes tombe sur son territoire. Tous les pays ont le devoir de protéger leurs citoyens." Mais quel peuple accepterait de vivre sous une occupation brutale, d’être opprimé et discriminé à cause de sa race et d’être victime d’un nettoyage ethnique rampant depuis plus de 66 ans ? Et pourquoi n’évoque-t-on jamais la nécessité de protéger la population ni celle d’appliquer le droit international ou les Résolutions de l’ONU quand il s’agit des Palestiniens ?”
Quand ils mentionnent ce coin de terre, les officiels soit évitent de parler du fond du problème, soit soutiennent l’injustice.
Cependant, nous assistons à une hausse constante de la solidarité et du soutien des peuples du monde entier pour Gaza et la Palestine - certainement plus authentique que les "efforts" officiels pour parvenir à un "cessez-le-feu" et que les déclarations vides ou carrément insultantes des porte-parole internationaux. On le voit bien dans le fait que l’intensité de la campagne BDS augmente à chaque nouvelle agression et les attaques de 2009, 2012 et 2014 de Gaza représentent des étapes décisives du développement du mouvement boycott, désinvestissement et sanctions.
Au moment où nous commémorons le cruel bombardement d’Hiroshima et de Nagasaki, il y a 70 ans, nous vous supplions de sortir de votre silence et de faire cesser cette nouvelle agression barbare contre Gaza. En mémoire de tous ceux qu’Israël a assassinés, et si vous vous souciez vraiment de nous, de nos enfants et avenir, décrétez immédiatement un embargo sur les armes, rejoignez le mouvement BDS et répondez à l’appel de notre de Gaza en sortant tous dans la rue le samedi 9 août pour exiger des sanctions contre Israël.
Nous refusons de vivre en esclaves dans un ghetto. Nous refusons de mourir en silence.
Vous aussi, vous pouvez décider de ne pas vous taire et de vous associer au Jour de Colère de Gaza. Puissions-nous toujours nous souvenir et agir en conséquence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire