mardi 3 avril 2012

FRANCE : Appel internationaliste pour le succès du Front de gauche à l’élection présidentielle.

Depuis sa création en 2009, le Front de gauche, qui rassemble plusieurs partis de la gauche française - dont le Parti communiste et le Parti de gauche -, inscrit son action dans une perspective résolument internationaliste. Il a établi de multiples relations avec des partis progressistes, des mouvements sociaux et citoyens, des syndicalistes, des intellectuels, des artistes et des créateurs de tous les continents. C’est un nouveau réseau international de l’"autre gauche" que le Front de gauche et ses partenaires entendent construire.
Cet "Appel internationaliste pour le succès du Front de gauche à l’élection présidentielle en France" constitue une contribution à ce projet. Il témoigne de l’écho international croissant de la campagne de son candidat à la présidence de la République, Jean-Luc Mélenchon. Dans chacun des 36 pays d’où ils sont issus, ce sont en effet des dirigeants politiques, des acteurs des mouvements sociaux et de l’altermondialisme, du syndicalisme, de la vie intellectuelle et de la culture, de la lutte pour les droits de l’homme de premier rang qui apportent leur soutien à la dynamique de cette campagne du Front de gauche. 
Nous, universitaires, intellectuels, écrivains, artistes, dirigeants de forces politiques, de syndicats, de mouvements sociaux et citoyens, sommes engagés dans la construction de fronts politiques et sociaux, démocratiques et populaires, pour combattre les ravages sociaux et écologiques du capitalisme mondialisé et ses oligarchies. Et ce, aussi bien dans nos pays respectifs qu’à l’échelle internationale.
Nous constatons que, partout, les résistances et les luttes se multiplient et s’organisent. Elles contribuent à l’émergence d’un vaste mouvement planétaire des idées ; celui qui inspire déjà, en Amérique latine, des formes de construction régionale fondées sur la solidarité et la souveraineté populaire, ainsi que des mesures gouvernementales de rupture avec le néolibéralisme.
Depuis la crise financière de 2008, l’Europe, pilier du capitalisme mondialisé et de son ordre globalitaire, est devenue l’épicentre de la crise mondiale. Ses peuples subissent de brutales politiques d’ajustement structurel en tous points semblables à celles que les pays du Sud, entre autres, ont connues dans les années 1990 et au début des années 2000.
Les acteurs sont en partie les mêmes : gouvernements conservateurs ou sociaux-démocrates et Fonds monétaire international (FMI). Se sont adjoints à ce dernier, la Commission européenne et la Banque centrale européenne pour former la sinistre et toute-puissante « troïka » qui administre désormais ses remèdes cruels aux populations.
L’histoire nous enseigne que lorsque l’Europe est prise de convulsions, c’est le monde entier qui peut vaciller. Pour l’empêcher de sombrer dans l’austérité à perpétuité, la récession généralisée et dans un projet politique autoritaire et réactionnaire, la montée en puissance, en France, du Front de gauche, aux côtés des autres forces progressistes européennes, est une bonne nouvelle, en même temps qu’une nécessité. Car la voix de la France compte dans le monde, lorsqu’elle s’inscrit dans la tradition des Lumières, de la Révolution de 1789, de la Commune, du Front populaire, de la Résistance.
Le Front de gauche incarne tout le potentiel renouvelé de cette grande tradition du socialisme historique, de l’émancipation sociale, du progrès et de la construction d’un intérêt général humain. Il prend aussi en compte l’enjeu du XXIe siècle que constitue la compréhension de l’unicité de notre écosystème et l’urgence de le préserver par une reconversion écologique à l’échelle mondiale qui tienne compte de la dette écologique que les pays industrialisés ont à l’égard des autres pays.
Grâce au Front de gauche, la France peut contribuer de manière significative à la construction d’une autre Europe et d’une autre mondialisation. C’est pourquoi l’enjeu d’y construire une autre gauche ayant tiré le bilan de l’échec et de l’écroulement du communisme d’Etat, en même temps que celui de la conversion de la social-démocratie à un social-libéralisme d’accompagnement et de rafistolage du système capitaliste globalisé, est crucial. Crucial pour la France et l’Europe, mais aussi pour le reste du monde.
Nous pensons que la réussite du Front de gauche et de son candidat à l’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012, Jean-Luc Mélenchon, peut concourir au renouveau et au renforcement d’un internationalisme de combat contre la finance mondialisée. C’est pourquoi nous souhaitons un plein succès au Front de gauche et exprimons notre solidarité avec son candidat.
Avec le Front de gauche, une autre Europe, une autre mondialisation
URL de cet article 16276
http://www.legrandsoir.info/appel-internationaliste-pour-le-succes-du-front-de-gauche-a-l-election-presidentielle-en-france.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire