lundi 7 septembre 2015

Question à Obama, Hollande, Merkel, Cameron : Pourquoi avez-vous tué cet enfant ?



Comment décrire cette scène ? Quels mots utiliser pour pleurer cet enfant syrien retrouvé gisant sur une plage quelque part en Europe, alors que ses parents tentaient de fuir la Syrie en proie à une guerre civile dévastatrice ?
Si les mots manquent, par contre, les coupables sont légion et ils sont connus.
Les coupables sont ces dirigeants occidentaux qui ont semé le désarroi dans les pays arabes, enfonçant leurs peuples dans l’effroi et la terreur après des décennies passées sous le joug de dictatures qui étaient applaudies et soutenues par ces mêmes dirigeants.
Les coupables, ce sont Nicolas Sarkozy et David Cameron qui ont fait assassiner le colonel Kadhafi et offert la Libye aux milices islamistes armées.
Les coupables, ce sont les Bush père et fils qui, au nom d’intérêts familiaux, ont envahi l’Irak et fait main basse sur les richesses fossiles des Irakiens à qui ils ont fait miroiter l’Eden après la chute de Saddam Hussein.
Les coupables, ce sont François Hollande et Barack Obama qui arment les terroristes en Syrie, sous le prétexte de la défense des droits du peuple syrien spolié par le régime en place, fragilisant l’Etat et renforçant les rangs de Daech, ce mouvement terroriste créé dans les sous-sols de la diabolique CIA, cette usine à fabriquer des monstres.
Les coupables, ce sont les membres du Conseil de sécurité de l’ONU dont le souci est l’équilibre des forces entre l’Ouest et l’Est, occupés à éviter une troisième guerre mondiale qu’ils compensent par des conflits par pays tiers interposés : Irak, Syrie, Yémen, Libye, Ukraine, Afghanistan, Centrafrique, Nigeria, Mali, Somalie… Tous ces Etats mineurs dont le sort se décide sous d’autres cieux pour d’autres intérêts que ceux de leurs populations.
Les coupables, ce sont les dirigeants du reste du monde, incapables de faire corps et de ressusciter le Front du refus, l’organisation des Non-alignés et les différents forums regroupant les plus faibles pour parler d’une seule voix et faire barrage aux visées hégémoniques des puissances mondiales.
Les coupables, ce sont tous ces peuples qui regardent faire leurs dirigeants politiques sans bouger le petit doigt, transformés par les systèmes de consommation occidentaux en des tubes digestifs courant sans cesse derrière les biens matériels jusqu’à oublier qu’eux aussi peuvent réfléchir, dénoncer, refuser, se rebeller, se soulever.
Les coupables, ce sont ces médias, armes de désinformation massive, puissantes machines de mensonge et d’intoxication au service de ces lobbies tapis dans l’ombre qui tirent les ficelles du désordre qu’ils ont instauré sur toute la planète :
·         lobby sioniste,
·         lobby des armes,
·         lobby de la finance,
·         lobby du pétrole,
·         lobby de la cigarette,
·         lobby de la drogue,
·         lobby de la traite des blanches…
Les coupables, c’est nous qui pleurons à la vue de cet enfant et passons à autre chose une fois nos larmes de crocodile séchées.

M. A.-A.

Quels mots utiliser pour pleurer cet enfant syrien retrouvé gisant sur une plage quelque part en Europe ? D. R.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire