jeudi 3 juillet 2014

Irak guerre civile et menace de partition : les fruits amers des interventions impérialistes…briser un pays et le plonger dans la guerre leur importe peu, seul compte de pouvoir faire le « business as usual » c’est-à-dire du profit, faire main basse sur les richesses énergétiques et des positions stratégiques dans leurs plans hégémoniques



 Les fruits amers des interventions impérialistes.

L’Irak a été plongé,par intervention impérialiste des États-Unis et de ses alliés, dans le chaos et jamais depuis la chute de Saddam Hussein les choses n’ont été plus proches de la mort de l’Etat irakien.

S’affrontent en ce moment les intégristes islamistes, les mêmes qui luttent contre El Assad, sunnites et liés à la mouvance El Quaïda, les anciens baasistes partisans de Saddam, les chiites et le gouvernement actuel du premier ministre Maliki, les tribus qui ont des alliances à géométrie variable...bref avec l’éclatement, la démolition de l’Etat national on assiste à la mort d’une nation.

A cela s’ajoute évidement le jeux des puissances régionales et des impérialistes qui tentent de profiter de cette situation : par exemple les Etats du Golfe et l’Arabie Saoudite veulent briser « l’axe chiite » (Iran, Syrie, Irak, Hezbollah au Liban), alors que l’Iran, aux prises avec les sanctions occidentales et menacé d’une agression israélienne, tente au contraire d’affirmer sa présence dans la région.

Bien entendu les clivages religieux jouent un rôle certain mais les enjeux politiques, économiques et stratégiques sont déterminants. Ainsi le régime « laïque » de Syrie (dirigé par des Alaouites et non par des chiites ) est-il soutenu par l’Iran et le Hezbollah libanais.

Quand aux impérialistes briser un pays et le plonger dans la guerre leur importe peu, seul compte de pouvoir faire le « business as usual » c’est-à-dire du profit, faire main basse sur les richesses énergétiques et des positions stratégiques dans leurs plans hégémoniques.

Les impérialistes n’apportent plus au monde que chaos et désolation

Qu’ont donné les ingérences et les interventions en Afghanistan, en Syrie, en Irak, en Libye, au Mali, au Soudan, et plus anciennement, en Somalie, que donnent actuellement l’ingérence euro-américaine en Ukraine, sinon le chaos, la guerre civile ouverte ou larvée, la décomposition de l’Etat.

Y compris chez nous où, sous des formes pour l’instant bien plus insidieuses, l’UE, le CAC-40 et le MEDEF détruisent tous les acquis de 1945, tout l’héritage de la République une et indivisible, sans parler de l’identité culturelle des nations européennes broyées par l’américanisation galopante, l’impérialisme est l’ennemi principal des peuples, des nations et de la paix. Et loin de combattre les intégristes religieux (ou, s’agissant de l’Ukraine, des néo-nazis de Svoboda et de Pravy Sektor), ces faux amis des droits de l’homme que sont les impérialistes et l’OTAN ne font que les renforcer.

Toujours est-il que les mensonges des impérialistes qui prétendaient apporter la démocratie à coup de bombes et de massacres, volent aussi en éclat. Le comble du cynisme c’est que ceux que les impérialistes combattent ou prétendent combattre en Irak, sont les mêmes que ceux qu’ils soutiennent en Syrie....

Les masques tombent !

Honte à la fausse gauche qui a constamment soutenu les impérialistes en couvrant leurs crimes de guerre des nobles mots des « droits de l’homme » ou d’ « émancipation des femmes ».

Les masques tombent, hélas en entrainant des peuples dans des catastrophes sans fin. Il est temps que le mouvement anti-impérialiste, fortement affaibli par trente ans de mutations réformistes du PCF, relève la tête dans notre pays !

Commission Internationale du PRCF 13 JUIN 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire