mardi 29 juillet 2014

Gaza - Vive la Résistance du Peuple Palestinien ! l’agression actuelle commence avec le blocus imposé à Gaza depuis 2006 . Ce blocus est un acte de guerre, une population enfermée dans un territoire exigu est privée de toute relation avec l’extérieur, dépendant essentiellement du bon vouloir des voisins israélien et égyptien.



Vive la Résistance du Peuple Palestinien !

Après plusieurs jours de bombardements et l’invasion de Gaza par l’armée israélienne, plus de 1113 morts et 6200 blessés (29/07 8h) des Etats (Egypte, Etats-Unis, Etats de l’Union Européenne) tentent d’obtenir un cessez-le-feu. L’Egypte a commencé, s’adressant aux Israéliens et oubliant les Gazaouis comme si la question ne les concernait pas.
Devant cette proposition qui ignorait les combattants de la Résistance palestinienne, ceux-ci ont refusé un cessez-le-feu qui, s’il soulageait provisoirement la population de Gaza, ne réglait rien au fond et, comme cela fut le cas lors des dernières agressions israéliennes contre Gaza de 2008 et 2012, ne pouvait que reporter le problème à plus tard. Car dans ce conflit, on oublie que l’agression commence bien avant les bombardements de Gaza par l’armée israélienne. Sans remonter à l’origine du conflit qui commence en 1948, on peut considérer que l’agression actuelle commence avec le blocus imposé à Gaza depuis 2006 (retour sur le blocus). Ce blocus est un acte de guerre, une population nombreuse (1.700.000 environ) enfermée dans un territoire exigu (360 km2) est privée de toute relation avec l’extérieur, dépendant essentiellement du bon vouloir des voisins israélien et égyptien.
Depuis 2007, deux agressions de l’armée israélienne ont eu lieu en 2008 et 2012 faisant plus de 1500 morts et détruisant une partie de l’infrastructure de Gaza. En 2005 ; le gouvernement israélien dont le premier ministre est Ariel Sharon, décide de se retirer de Gaza. loin d’être une ouverture vers la paix, le retrait conduit à la séparation entre Gaza et la Cisjordanie et permettra à l’Etat d’Israël de détruire le pays, ce qu’il n’aurait pu faire tant qu’une partie de Gaza était peuplée de "colonies" israéliennes. On comprend alors qu’un simple cessez-le-feu ne résout rien. C’est cela qui conduit le HAMAS à poser une liste de conditions :

  • « La fin de l’agression contre le peuple palestinien ».

  • La levée complète du blocus de Gaza, en place depuis 2006.

  • L’ouverture du poste-frontalier de Rafah avec l’Egypte,

  • la liberté de mouvement pour les Gazaouis à la frontière avec Israël, la suppression de la « zone tampon » interdite aux habitants de Gaza,
  •  
  •  l’autorisation de pêcher jusqu’à 12 milles marins des côtes de Gaza,
  • La libération de prisonniers (ceux qui avaient été dans un premier temps libéré en échange du soldat israélien Gilad Shalit en 2011)

On peut considérer que ces conditions ne peuvent être réalisées en même temps et qu’elles fassent l’objet de négociations. Pourtant, si la fin de l’agression contre le peuple palestinien reste l’objectif à long terme de la Résistance, Il est clair que la fin du blocus implique la liberté de circulation et la liberté de la pêche. Quant à la libération des prisonniers libérés puis de nouveau arrêtés elle reste un point important permettant le retour à la stabilité, même précaire, qui a précédé l’intervention armée israélienne. En ce sens, les conditions exigées par le HAMAS restent mesurées ; elle se contentent de demander le retour à une vie normale dans la bande de Gaza. Ne pas en tenir compte conduit à revenir à la situation antérieure.
Autre refus. Depuis que des Etats interviennent pour un cessez-le-feu, le gouvernement israélien a unanimement refuser tout cessez-le-feu, marquant sa volonté « d’achever le travail en cours », c’est-à-dire la destruction des tunnels. Mais l’objectif de l’opération israélienne est-elle seulement la destruction des tunnels ? Non la destruction des tunnels est un prétexte. Les bombardements meurtriers ont montré que l’un des objectifs de l’opération israélienne était de terroriser la population de Gaza, et à travers quelques massacres, montrer à la population de Gaza le sort qui l’attend si elle ne se soumet pas ; c’est ainsi qu’a procédé l’armée sioniste, puis israélienne, au moment de la Nakba pour forcer les Palestiniens à fuir.
L’autre but de l’occupant est sa tentative d’écraser la Résistance palestinienne à Gaza mais aussi sur l’ensemble de la Palestine, les émeutes qui ont éclaté depuis jeudi soir en Cisjordanie ont déjà coûté la vie à dix Palestiniens, il n’ arrivera pas à faire taire la Résistance du Peuple Palestinien !
Nous sommes solidaires de ce peuple, Palestine Vivra ! Palestine Vaincra !
Arrêt immédiat de l’agression contre Gaza ! levée complète du blocus de Gaza, Boycott total d’Israël !
Vive la Résistance du Peuple Palestinien pour ses droits !
RASSEMBLEMENT le mardi 29 juillet à 18h Grand Place de Roubaix
Appel du Collectif de soutien à la Résistance Palestinienne et, premiers signataires : Génération Palestine, UJFP, CAPJPO- EuroPalestine, Amitié Lille Naplouse, URCF Nord, Solidarité Georges Ibrahim Abdallah, Solidarité TourcoinGaza, Parti de Gauche Tourcoing...
Source : Bellacio
Lille le 29 juillet 2014 contact : CSRP59@gmail.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire