vendredi 15 novembre 2013

La Révolution russe a triomphé voilà 96 ans (Atilioboron.com)… Rendons hommage à cette entreprise héroïque, à la figure de Lénine, dirigeant génial, aux bolcheviques qui eurent l’audace de l’accompagner, aux anciens mencheviques comme Trotsky

En 1871, la classe ouvrière et le peuple de Paris « à l’assaut du ciel ", donnant naissance à la commune, essai précoce de la construction d’ une société nouvelle et un nouvel état. En punition de leur audace, les communards furent réprimés avec une cruauté sans limites par les représentants des « démocraties » et de « la civilisation chrétienne occidentale ». Mais les graines de la commune, arrosée par le sang de milliers de victimes , germerait à l’autre bout de l’Europe à l’occasion d’un autre conflit. En 1917, un jour comme ce jeudi, les ouvriers, soldats et paysans russes ont repris le flambeau, et pas dans une seule ville mais dans le plus grand pays de la planète : en Russie.

Ayant assimilé les leçons de la Commune ceux-là ne se limitèrent pas à partir à l’assaut du ciel, ils prirent le Palais d’hiver des tsars et en une journée extraordinaire mirent fin à des siècles de cruelle monarchie absolue, au despotisme aristocratique d’un empire d’ignorance et de superstition.

Avec la révolution russe s’ouvrirent les portes d’une nouvelle étape dans l’histoire de l’humanité qui verrait bientôt les révolutions chinoise puis vietnamienne et cubaine changer radicalement l’équilibre mondial des forces, permettant un espace sans lequel ni les mouvements de libération nationale du tiers-Monde, ni les processus de décolonisation en Afrique et en Asie, ni les révolutions citées n’eurent été possibles. Sans le soutien soviétique, la révolution chinoise n’aurait guère survécu aux ruses et aux attaques de l’impérialisme dans ses premières années, sans l’appui soviétique, l’héroïque peuple vietnamien aurait plus difficilement vaincu et humilié les États-Unis dans la guerre du Vietnam, Cuba aurait-elle résisté à l’agression yankee sans la collaboration que fournira la Révolution russe ?

Le bilan historique sur ce que la révolution russe a signifié reste à faire. Pour les théoriciens et les publicistes de droite, et certaines gauches aveuglées par leur dogmatisme, l’histoire de cette grande révolution est réduite aux horreurs du stalinisme. Ils se complaisent à négliger certaines autres choses qui se sont produites également et n’étaient pas du tout des détails : la contribution de l’ Union soviétique à la défaite du nazisme a été décisive et irremplaçable, en payant de près de vingt millions de morts le prix de la victoire, on ne doit pas réécrire l’histoire et sous-estimer ces faits historiques.

Le monde ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui si les forces hitlériennes avaient triomphé dans la Seconde Guerre mondiale.

C’est la révolution russe qui a transformé la société la plus arriérée d’Europe en une puissance industrielle et militaire militaire, capable en quarante années – très court terme, historiquement parlant- d’être en tête dans la conquête de l’espace en lançant le premier satellite artificiel et le premier homme, Youri Gagarine. La Révolution russe a éradiqué l’analphabétisme, a jeté les bases d’une société égalitaire comme jamais il n’en a existé auparavant sur la planète, elle a intégré les femmes dans la vie sociale, lui octroyant des droits qui ne seraient conquis en partie dans les pays capitalistes avancés qu’un demi-siècle plus tard.
Malheureusement, cette expérience s’est très mal terminée : elle a implosé et s’est effondrée sans que personne ne descende dans les rues pour défendre les acquis historiques de la Révolution russe. On peut l’expliquer par de multiples raisons internes comme l’affaiblissement des liens démocratiques entre les masses, le parti et l’État, comme sa bureaucratie étouffante, la rigidité, la mauvaise gestion de l’économie, l’incapacité à répondre aux défis de la troisième révolution industrielle, entre autres.

Les raisons d’ordre extérieur ne manquent pas parmi lesquelles il faut souligner l’hostilité permanente des puissances impérialistes depuis l’aube de la république soviétique, la guerre froide et dans les années quatre-vingt, les dépenses militaires exorbitantes que les guerres de Ronald Reagan ont contraint l’Union soviétique à engager (ce genre de dépenses qui a également semé les graines de la crise financière actuelle dans l’État américain). Rendons hommage à cette entreprise héroïque, à la figure de Lénine, dirigeant génial, aux bolcheviques qui eurent l’audace de l’accompagner, aux anciens mencheviques comme Trotsky, qui en Août 1917 ont rejoint le parti de Lénine pour entreprendre la plus grande révolution sociale de toute l’histoire humaine.
 Atilio Boron

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire