jeudi 29 août 2013

SYRIE : la fleur au fusil….


Aucune justification n'existe en droit international pour "punir un Etat souverain" en dehors d'une décision du Conseil de Sécurité, ce serait tout simplement un acte de guerre dont les commanditaires seraient passibles de la Cour pénale internationale ( CPI ) pour crime de guerre !
Selon les propres termes du Président de la République "la France est prête à punir" la Syrie et utiliser la force militaire avec ses alliés américains et anglais en raison de l'utilisation par Damas de gaz toxiques.
L'utilisation de gaz toxiques suscite légitimement l'opprobre international et n'est pas acceptable.
Mais en l'occurrence sait-on avec certitude qui a fait usage de ces armes ignobles ? Non ! Tout au plus, on nous dit : on a les preuves, eh bien montrez les ! Chat échaudé craint l'eau froide car l'affaire d'Irak demeure dans tous les esprits !
Mais au-delà de ce crime inqualifiable les gouvernements occidentaux - dont la France - s'apprêtent à en commettre encore de plus grands :
-         En premier lieu aucune justification n'existe en droit international pour "punir un Etat souverain " en dehors d'une décision du Conseil de Sécurité, ce serait tout simplement un acte de guerre dont les commanditaires seraient passibles de la Cour pénale internationale ( CPI ) pour crime de guerre ! Ce serait pour la France ruiner le système onusien qu'elle a toujours défendu pour faire naître un peu d'ordre dans la communauté internationale ! La France se rangerait alors du côté de la jungle et du droit du plus fort ! Bravo Monsieur Hollande !
-         En deuxième lieu ce langage "punir ceux qui ont perpétré ce crime" rappelle singulièrement celui du président Bush et des "néocons". Cela est proprement stupéfiant dans la bouche d'un président français qui s'aligne sans vergogne sur Washington et ses théories les plus inadmissibles !
-         En troisième lieu, les frappes aériennes seront sans effet sur le plan militaire, mais en revanche elles vont accélérer l'explosion des tensions politiques, religieuses et ethniques qui existent dans ce Proche-Orient, véritable poudrière ! Pour venger trois cents civils lâchement gazés on s'apprête à provoquer la mort probable de dizaines de milliers de personnes, de déstabiliser tous les Etats de la zone dans un chaos généralisé.
A l'évidence l'affaire irakienne n'a pas servi de leçons à ces apprentis sorciers, la France doit se tenir à l'écart de cette politique dont personne ne peut mesurer les conséquences dramatiques qu'elle va engendrer !
*Jacques MYARD, Député de la Nation, Maire de Maisons-Laffitte, Président du Cercle Nation et République
28 août 2013
Source : Afrique Asie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire