dimanche 11 août 2013

Maroc : Quelque chose s’est cassée du côté du Makhzen.....


Il serait pour le moins étonnant que Mohamed VI ait pu signer la grâce de ce pédophile espagnol sans s’informer sur la nature de sa condamnation. Car la paranoïa et la rigueur de la monarchie marocaine est proverbiale. Il y a donc une certitude que l’apposition de son paraphe sur l’acte libérateur du criminel, bourreau d’enfant, s’est réalisée en parfaite connaissance de cause.
Cette certitude vient s’appuyer sur la conviction que la dynastie alaouite a de l’insignifiance de ses sujetset de son pouvoir immanent et imprescriptible. Certains laudateurs de la presse et des analyses de commande défendent l’idée que le roi a été trompé.
Comme si le Makhzen pouvait contenir des serviteurs capables de seulement penser à une tromperie vis à vis de celui qui constitue leur seigneur et maître et l’expression de leur existence.
Ce faisant, les mêmes ravaleurs de façade royale, veulent faire accroire que le recul du monarque sur sa décision n’est pas un geste de faiblesse et pourrait être compris par les Marocains comme un geste de bonté. Comme si la violente répression de la contestation, dont ont été victimes des journalistes, n’illustrait pas à elle seule l’arrogance du palais, avant que cette arrogance soit remisée devant l’ampleur du scandale et de la colère qu’il a suscitée au Maroc et à travers le monde.
Ce qui devrait être alors dit c’est M6 vient de subir le premier revers depuis que son premier aïeul a occupé le trône. Et la lame de fond ne s’est pas arrêtée. L’indignation est profonde.
Un site, entre autres, la version marocaine. overblog.com, n’a pas les mots assez forts pour traiter du sujet. Ces mots vont bien au-delà du simple fait et touchent à la problématique du rapport de pouvoir entre la société et le trône. Le site décline une révolte manifeste : " N’y a-t-il donc aucune limite à vos droits sur nous ? N’y -at- il donc aucune limite à vos démonstrations de pouvoir absolu sur nous ? Ni celles de l’humanisme, ni celles de la pudeur, ni celles de la dignité, à défaut de celles du patriotisme ? ".
D’autres termes plus crus sur le crime de l’Espagnol, ne peuvent être reproduits, ici, qui sont lancés à la face du roi, pleins de dégoût et de reproches. Il est même questions des motivations de Mohamed VI dans le cadeau qu’il a fait à Juan Carlos. Le site fait ouvertement allusion à la contrepartie escomptée de ce dernier : " Ce sont peut-être des cadeaux classiques entre monarques…tu me libères un pédophile, je te pistonne pour le SAHARA ou pour tes dossiers foireux un peu partout, ou pour tes affaires perso ou pour des trucs dont on ne peut même pas deviner la nature ".
Hypothèses criardes de vérité, livrées sans une ironie méprisante de la cuisine politique et diplomatique royale. Et il y a de quoi. Il n’y a qu’un juste retour de politesse. L’auteur de la diatribe est amer : " nous valons donc si peu à vos yeux, au point d’offrir les petits corps de nos enfants à tous les détraqués de la terre parce que l’article 34 vous le permet ? "
M6 a peut-être été plus loin qu’il ne devait, aveuglé par son absolutisme. De toutes les façons quelque chose s’est bien cassée.
Ahmed Halfaoui

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire