dimanche 1 février 2015

Egypte 25 Janvier 2011 – 25 Janvier 2015 : Triste anniversaire, Shaima al-Sabbagh, fer de lance du soulèvement populaire de 2011, assassinée sous les yeux de ses amis.

Lundi 26 Janvier 2015



"Je rêve d’un pays où l’on ne se fait pas battre par la police, où l’on ne disparaît pas mystérieusement. D’un pays où l’on meurt à l’hôpital parce que son heure est venue….." Voila ce que j’écrivais il y a exactement quatre ans, se remémore l’écrivain et éditorialiste Belal Fadl le 25 janvier dernier.

Elle est morte au Caire, tué par un tir d’arme à feu, au pied de la gerbe de fleurs qu’elle venait de déposer en hommage à la révolution commencée 4 ans plus tôt sur cette même place TAHRIR.
Meurt-on pour avoir déposé des fleurs en hommage à la révolution ? Oui en Egypte on en meurt.
Ce 25 janvier 2015, date anniversaire de la révolution populaire, que des militants de gauche ont souhaité célébrer à la place Tahrir, armés de couronnes de fleurs et de slogans, ils rendent hommage aux manifestants tués par les forces de l’ordre. Le pouvoir réprime cette manifestation jugée illégale, il disperse la foule à balles réelles.
Elle a cru à la Révolution, à la liberté, à la démocratie, à un système sans islamiste et sans généraux.
C’est cette révolution entrevue et perdue qu’elle voulait honorer par cette gerbe de fleurs, assassinée par ceux qui ne veulent pas de fleurs.
Shaima al-Sabbagh, jeune révoltée a offert en don sa vie à l’impertinence, à la liberté de dire et de penser, elle s’est effondrée sous les balles. 
Les dictatures tombent et se relèvent.
Des images tournent dans la presse et les réseaux sociaux pour faire résonner cette réalité qui semble ne jamais devoir finir.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire