mercredi 18 mai 2011

VOus les Pauvres....

Vous, les pauvres,
Dites-moi
Si la vie
N'est pas une garce!
          Ah! Dire que       
          Vous êtes les indispensables!...       

          Ouvriers, gens modestes
Pourquoi les gros
Vous étouffent-ils en leur graisse
Malsaine de profiteurs?


          Ouvriers,
Les premiers à la tâche,
Les premiers au combat,
Les premiers au sacrifice,
Et les premiers dans la détresse...


          Ouvriers,
Mes frères au front songeur,
Je voudrais tant
Mettre un juste laurier,


          A vos gloires posthumes
De sacrifiés.
- La grosse machine humaine
A beuglé sur leurs têtes,
Et vente à leurs oreilles
Le soupir gémissant des perclus !...


          Au foyer ingrat
D’une infernale société,
Vous rentrez exténués,
Sans un réconfort


          Pour vos cœurs de « bétail pensif »…
Et vos bras,
Vos bras sains et lourds de sueur,
Vos bras portent le calvaire
De vos existences de renoncement !
Kateb Yacine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire